mardi 19 octobre 2021

Le livre des Baltimore



Marcus Goldman, écrivain américain, se trouve en Floride dans un petit pied à terre où il apprécie la tranquillité qu'il lui faut pour écrire son prochain roman. Un chien vient s'inviter chez lui lors d'un violent orage. Le lendemain, Marcus va chercher qui est le propriétaire de ce chien, sûrement un voisin. C'est alors qu'il découvre que le chien appartient à Alexandra Neville, célèbre chanteuse, qui a aussi été sa petite amie. Sept années se sont écoulées depuis que Marcus a abandonné Alexandra, après un terrible drame... Marcus regrette mais dit avoir eu ses raisons de l'abandonner. Mais il n'arrive pas à l'oublier. C'est ainsi que, hanté par le passé, Marcus va se mettre à écrire son histoire, et plus particulièrement celle des Baltimore, depuis 1989 à 2004, au moment du drame familial. Il commence par relater son enfance, son admiration pour son oncle Saul Goldman et son épouse Anita. Ils avaient tout pour être heureux, avaient réussi dans la vie, et dans la famille, on parlait d'eux comme les "Baltimore", la ville où ils habitaient, tandis que les parents de Marcus, plus modestes, étaient "les Montlclair". Marcus avait deux cousins, Hillel et Woody, avec qui ils formaient lors de retrouvailles durant les vacances, le gang des Goldman. Tous les trois étaient inséparables. Marcus rêvait de vivre avec eux, dans la grande maison d'oncle Saul, enviait leur train de vie, leurs voitures. Mais obnubilé par leur réussite, Marcus ne voit pas les points de scission dans cette famille parfaite... 

Mon avis : Je n'avais pas du tout aimé "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" mais je n'avais pas voulu rester sur une mauvaise impression et je ne regrette pas : "Le livre des Baltimore" vous happe, vous ne pouvez pas quitter le livre, le poser, il vous faut savoir. Car si on sait qu'il y a eu un drame, on veut savoir quoi, qui... On ne peut pas faire autrement que d'avancer dans le roman. Petit à petit tout se dévoile, tout se dénoue. C'est roman bien ficelé, jonglant entre le passé et le présent. Les personnages sont attachants. En résumé : j'ai beaucoup aimé, un roman atypique, difficile à classer dans une catégorie en fait. Bravo Monsieur Dicker ! 


dimanche 17 octobre 2021

Auto-pub !!

Non, non, je ne vous présente pas une publicité pour une voiture 😂 !  Etant donné que je sais qu'il y a de nouvelles personnes qui passent sur mon blog, je fais un peu de pub pour mon roman... Autrement dit de l'auto-promotion (mais quand on publie en auto-édition, on ne peut compter que sur soi et le bouche-à-oreille ! Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à en parler autour de vous, d'en parler sur votre blog, Instagram, Facebook...). 

Donc voici le pitch de mon roman : Gwenaëlle, la quarantaine, est inscrite à son insu par sa fille à un télé-crochet en Angleterre. Pour ne pas décevoir sa fille, elle va l'accompagner à Londres où elles vont passer le casting. Retenues toutes les deux, Gwenaëlle va finir par se prêter au jeu... Dépaysement garanti entre séjour à Londres, et évasion en Irlande, au son de la musique pop-rock des années 80-90 et 2000. 

"Divine idole" - Valérie Raulet - Editions Librinova - Roman de type "Feel-good", en vente sur commande chez Librinova, Fanc.com, Amazon et certaines librairies. Existe aussi en e-book.


Ma page d'auteur sur Facebook : 

https://www.facebook.com/valerie.raulet.509


Bonne lecture et merci à vous de faire confiance à une auteure inconnue.

Valérie

mercredi 13 octobre 2021

Surprises reçues !

Je regroupe en une fois les petites surprises reçues depuis un moment pour mon anniversaire ou simplement des petits cadeaux d'amitiés de super copines et amies ! 

Pour commencer, de Emmanuelle, dit Esperluette, cette jolie pochette à masques, vous avez dû en voir passer sur d'autres blogs. Autant dire que c'est une super idée et très pratique, elle ne me quitte pas et c'est bien mieux qu'un sachet en plastique de 5 ou 10 masques (en plus les sachets font du bruits). Trop mignonnes les petites souris, non ? 





Ici, les petits cadeaux de mon amie Valérie, démonstratrice chez Stampin'up 
Une boîte scrappée...


Qui contenait un petit pot de confiture de fraises de Plougastel (On comprend mieux le "Miam" !)



Valérie m'a offert un lot de 8 cartes prêtes à l'emploi confectionnées par elle-même. Regardez, elles sont adorables !



Pour mon anniversaire mon amie Sophie m'a confectionné un sac pour mes balades, la plage... j'avoue qu'il me sert aussi pour aller au travail car il a une bonne contenance ! Il est trop trop beau, non ?




Pour mon anniversaire mon amie Elodie m'a offert quelques petites choses scrapées de ses mains : 

Un calendrier perpétuel pour y noter les anniversaires







Une jolie carte d'anniversaire


Un très joli marque-page de ma couleur préférée


Comme chaque année Emmanuelle-Esperluette confectionne des poissons d'avril pour apporter un peu de folie, de joie, voici celui que j'ai reçu, en patch, il est magnifique : 



Mon amie Mélanie m'a envoyé un colis gourmand et des petites choses pour bricoler : 


Et Brigitte-Frimousse m'a confectionné une jolie trousse, de ma couleur préférée, vous l'aurez compris 


Bon j'ai évité toutes les gourmandises que j'ai aussi reçues, il y en avait : des biscuits, des bonbons, du thé, des chocolats... 
Ca fait chaud au cœur car je n'ai pas toujours le temps d'en faire de même, ce n'est pas de l'égoïsme, de l'indifférence, non, c'est juste le temps qui me manque cruellement, j'aimerais pourtant tellement faire plaisir...
Alors encore merci à toutes, vraiment, vous l'avez gâtée ! 

Valérie



lundi 11 octobre 2021

Le vieux chalet - Avancée

Les travaux du chalet ont un peu avancé cet été, mais doucement car il y a eu des erreurs et il a fallu déconstruire 😁. Je pense, et j'espère, qu'il sera terminé pour Noël...

En mars j'en étais là : 


Et actuellement j'en suis là : 



Vous voyez, je brode toujours, doucement mais sûrement et depuis cet été l'envie est revenue (reste à me dégager un peu plus de temps, mais là j'avoue que ce n'est pas évident).

Valérie


lundi 27 septembre 2021

La vie est un roman


Flora Conway est écrivain à New York, qui jouit d'une belle renommée alors qu'elle n'est jamais apparue en interview et ne fait aucun salon. C'est son éditrice Fantine de Vilatte qui répond aux journalistes, qui apparaît à sa place pour recevoir un prix. Flora ne veut pas échanger avec ses lecteurs. C'est ainsi.

Et un jour, alors qu'elle joue avec sa fille de trois ans, Carrie, dans leur immense appartement, c'est la stupeur : la petite fille disparait, comme volatilisée, alors que l'appartement était fermé et la résidence sécurisée. 

De l'autre côté de l'Atlantique, Romain Ozorski, écrivain, peine à écrire son nouveau roman.  Sa femme l'a quitté, vidant les comptes et emportant avec elle leur fils Théo. Elle a demandé le divorce et souhaite la garde exclusive de leur fils, ayant pris soin auparavant de réunir de fausses preuves sur son mari qu'elle dit violent. Une vidéo de lui prise hors contexte, a fait le tour des réseaux sociaux. On le voit jeter un coup de pied dans un meuble, hurler. Mais cela suffit pour lui prêter une mauvaise réputation. Depuis Romain se terre, se cache, malheureux d'être accusé de faits qui n'ont jamais existés, malheureux de ne plus être avec son fils Théo qu'il voit en cachette grâce à la nounou.

Romain n'a plus envie d'écrire et alors qu'il songe à abandonner le manuscrit en cours, le personnage principal de celui-ci se rebelle : il s'agit de Flora. Elle l'invite à le rencontrer dans son univers et face à lui, elle lui demande de poursuivre l'écriture de son roman et de sauver Carrie.

Mon avis : Si j'avais adoré "La vie secrète des écrivains", j'avoue cette fois ne pas avoir été emballée par ce roman. Guillaume Musso s'est déjà essayé au roman où l'écrivain est face à face avec son personnage principal, dans "La fille de papier", mais cette fois le résultat ne m'a pas convaincue, pas plu. J'ai également trouvé que la lecture de ce roman n'était pas à la portée de tout le monde, pouvant être difficile à comprendre par moments. 


J'ai beaucoup parlé de lecture ces derniers temps, mais pas d'inquiétude, je brode, j'ai repris l'aiguille de façon plus régulière et vous aurez bientôt des photos !

Bonne journée ! 

Valérie

dimanche 5 septembre 2021

La Charmante Librairie des jours heureux


 La bibliothèque où travaille Nina va fermer pour raisons budgétaires et peu de postes seront conservés dans la "zone multimédia" du centre-ville. A son grand désespoir Nina n'aura pas de poste. Au lieu de rester au chômage et de déprimer, Nina va réaliser un rêve : avoir sa propre librairie, mais pas n'importe laquelle ; une librairie itinérante, à bord d'un gros van. Cela l'oblige à déménager dans les Highlands, là où elle a acheté son van, où la population est en demande de livres alors qu'il n'y a plus de librairie depuis longtemps et que la bibliothèque a fermé il y a quelques temps déjà.  Là-bas, entre Marek, le conducteur de train dont elle n'est n'est pas insensible, Lennox, le fermier bourru à qui elle loue un magnifique logement pour une bouchée de pain, Ainslee l'ado rebelle qu'elle prend son sous aile, Surinder son ancienne colocataire de Birmingham dont le séjour va s'éterniser, Nina n'a pas le temps de s'ennuyer... 

Mon avis : Encore un très bon roman "feel-good" de Jenny Colgan, cette fois il n'est pas question de coffee-shop ou boulangerie, mais d'une librairie, le vieux rêve de beaucoup de lecteurs d'avoir sa propre librairie (oui oui j'avoue j'en fais partie). On imagine facilement les paysages des Highlands, on sourit de la naïveté de Nina, mais on l'admire aussi pour avoir eu le courage d'avoir réalisé son rêve et d'être repartie à zéro dans un lieu inconnu et, au premier abord, hostile. Si je résume, j'ai bien sûr énormément aimé ! On passe vraiment de bons moments.

lundi 23 août 2021

Surface

 


Noémie Chastaing, capitaine de police dans un des quatre groupes des Stups à paris, est gravement blessée lors d'une intervention. Si elle s'en sort vivante, la partie droite de son visage a presque été arrachée par le tir du dealer. 

Un mois plus tard, elle quitte l'hôpital, marquée par une grande cicatrice qui va de l'oreille droite à sa bouche et suivie étroitement par un psychiatre de l'hôpital des armées, Melchior, qui sera de bons conseils pour la jeune femme. Mais on ne veut pas de Noémie aux Stups : un flic blessé lors d'une opération va certainement douter de son équipe et de soi-même et se révéler dangereux…  Et personne ne veut d'elle dans un autre service de la police. Aussi, si elle rate son tir de reprise, alors ce sera le bon argument pour l'éloigner… ce qui va arriver. Paralysée par la peur, Noémie n'a pas pu tirer. On va l'envoyer alors à Decazeville, petite commune de l'Aveyron, pour une mission d'un mois, afin d'évaluer s'il est opportun de fermer le commissariat de police, sachant qu'il y a aussi une gendarmerie sur place. Noémie n'a pas d'autre choix que d'accepter. 

Le lendemain de son arrivée à Decazeville, son séjour en Aveyron qui devait être une simple formalité au calme de la campagne va se révéler plus mouvementé : un pêcheur trouve flottant sur le lac un fût contenant les reste d'un corps. Rapidement on apprend qu'il s'agit du corps d'un des trois enfants disparus plus de vingt ans plus tôt. Contre toute attente Noémie va entreprendre une enquête digne des meilleurs de policiers de Paris et bouleverser la vie du petit commissariat ainsi que des habitants de Decazeville.


Mon avis : Une très belle découverte, polar vraiment palpitant que j'ai lu en un temps record, mêlant à la fois une enquête difficile à multiples rebondissements, la description de paysages qu'on imagine magnifiques, et une pointe de positif ... Je ne connaissais pas Olivier Norek, cela donne envie de visiter son univers en découvrant un autre de ses romans. Et vous, vous l'avez lu ? Vous avez aimé ?

Valérie

dimanche 22 août 2021

Cartes de Mai et Juin

Me voici avec des cartes réalisées il y a quelques mois, eh oui j'ai toujours du retard dans ce que j'ai à vous montrer… J'ai repris le chemin du travail il y a déjà une semaine après des vacances bien reposantes (contrairement à l'an passé où nous préparions notre déménagement) et j'avoue que la reprise a été difficile, j'avais vraiment déconnecté, j'étais reposée (et j'avais retrouvé le sommeil alors que ça faisait des semaines que je dormais mal et même très peu certaines nuits), détendue… Et hop, une journée de travail et me revoilà stressée, et après une semaine déjà fatiguée… C'est pas beau de vieillir, ce n'était pas aussi dur avant ! 😆
Bon, si je ne traine pas trop, dans quelques jours je vous montrerai quelques photos de ma destination de vacances, je dis bien "quelques" car avec le mauvais temps la semaine de notre séjour, eh bien nous n'avons pas pu faire ce que nous voulions, on essayait de sortir entre deux averses ! 

Allez, trêve de bla-bla, voici les cartes réalisées pour diverses occasions, et aussi une boîte :




Celle-là avec les petites souris et le hérisson, je l'adore ! 


Un petit marque-page également, qui a été joint à un livre que j'offrais : 




La boîte, je me suis trompée dans le sens d'ouverture de la fenêtre, mais je n'ai pas voulu la refaire, elle était quand même belle ! 


Le dos








 Une belle production, d'autant que Mai et Juin sont des mois bien remplis en anniversaires !


Bonne semaine.

Valérie

jeudi 12 août 2021

Degemer Mat

 Une petite broderie offerte récemment : 


Inspiration bretonne pour cette broderie, "Degemer mat" veut dire "Bienvenue" en breton ! 

Motif extrait de la grille "La grande histoire de la "Bretagne" du site Les Brodeuses Parisiennes".


Valérie

samedi 31 juillet 2021

Elle s'appelait Sarah



En 1942 à Paris, Sarah est une petite fille âgée de dix ans qui est arrêtée avec ses parents, parce qu'ils sont juifs. Elle croit avoir protégé son petit-frère en le cachant dans un placard dont elle seule détient la clé. 

En 2002, Julia Jarmond, américaine, est mariée à un français et est journaliste à Paris. Elle doit faire un reportage en l'hommage de la rafle du Vél d'Hiv de 1942. Ne connaissant rien de cette sombre période en France, elle va de découverte en découverte et, bouleversée, se sent investie d'une mission.


Mon avis : Un magnifique roman que j'ai dévoré début juillet, avec deux histoires en parallèles mais qui se rejoignent sur les secrets d'une famille. L'histoire de la petite fille est bouleversante et celle de Julia n'est pas de tout repos, surtout quand elle va découvrir l'histoire de l'appartement qu'elle et son mari s'apprêtent à habiter. Tout est magnifiquement raconté sous la plume de Tatiana de Rosnay, sans plonger dans l'horreur des heures sombres de l'Occupation. Le lien entre les deux histoires est émouvant. Vraiment je vous le recommande et je vais chercher à voir le film qui en a été adapté au cinéma. 

Valérie