vendredi 26 octobre 2018

ID Créatives de Rennes

Le mois dernier il y avait le salon ID Créatives à Rennes.  Rien à voir avec un grand salon parisien, ici une quarantaine d'exposants. Mais quand on arrive de Franche-Comté où ce genre de salon était inexistant, eh bien on est bien heureuse et franchement je m'en suis contentée ! Un stand de scrapbooking énorme, plusieurs stands de broderie (assaillis !), plusieurs stands de tissus, et j'en passe...
Je me suis fait plaisir et j'ai été raisonnable, n'ayant dépassé le budget que je m'étais fixée de seulement 6 € (bon j'aurais pu ne pas le dépasser aussi, hi hi hi !)... Voilà mes petits achats :

Du scrap (c'était un stand allemand)...


Encore du scrap, toujours le même stand (c'était un vrai supplice de ne pas pouvoir tout prendre !!! il y avait tant de choses !)


Encore un peu de scrap et des emporte-pièces... Vous remarquerez la vache, qui me rappelle la Franche-Comté, l'écureuil, qui me rappelle aussi la Franche-Comté (oh comme je les regrettes mes copains écureuils !) et forcément, un lapin !


Et des coupons de tissus trop trop jolis, là aussi j'ai eu du mal à me retenir, mais je sais que j'ai pas mal de coupons en stock, alors j'ai tout de même été raisonnable !



Sympa tout ça ! J'avais eu du mal à m'y traîner toute seule (j'aime bien avoir de la compagnie, papoter...), mais finalement je n'ai pas regretté de m'être fait violence pour y aller.

Il y a bientôt le salon parisien "Création et savoir-faire" du 28 novembre au 2 décembre, voilà des années que je rêve d'y retourner... Je ne sais pas encore si je vais y aller, j'ai trois formations en un mois qui vont m'éloigner de la maison aussi je ne sais pas si j'aurai le courage et l'envie à ce moment-là de reprendre le train pour aller à ce salon... On verra...

Bonne fin de semaine !

Valérie



mardi 16 octobre 2018

SAL CCN /LHN

SAL organisé par mon amie Sandrine ici http://laptitesardine.over-blog.com/2018/10/sal-ccn-lhn-etape-5.html

J'avais bien avancé à la fin de mes vacances d'été et là il est en arrêt depuis... Je commence petit à petit à rattraper mon retard dans une multitude de choses et je sens que je vais bientôt reprendre l'aiguille sur cette broderie, ouffff ! Pour rappel c'était également la broderie que j'avais choisie pour broderie du 1er janvier !

Voilà donc où il en est :


Il va falloir que je retrouve vite un peu plus de temps pour moi car j'aime beaucoup ce modèle, j'aimerais bien le terminer rapidement et broder celui de Paris et New-York qui attendent sagement dans mon stock ! 

Bonne semaine et une pensée pour les victimes des inondations dans l'Aude.

Valérie

mardi 9 octobre 2018

Toulouse

Fin août 2018 - Un convoi exceptionnel composé de deux adultes, deux ados, un lapin nain et un coffre de voiture chargé à bloc (le moindre centimètre carré étant occupé), se rend à Toulouse. Le but de ce voyage ? Emmener l'un des ados, presque adulte, dans sa nouvelle école : l'Ecole Nationale de Météorologie.  Eh oui, grand garçon va réaliser son rêve, toucher du doigt non pas les étoiles, mais les nuages et tout ce qui va avec. Ou plutôt les instruments permettant de prévoir, avec plus ou moins de réussite, la météo, cette science encore méconnue car récente...


Trois jours intenses pour eux quatre (oui parce que le lapin ne pouvait pas les accompagner partout) à découvrir le nouveau logement (en résidence sur le site de Météopole (= Météofrance) de ce futur étudiant en météorologie, à parcourir les magasins afin de remplir cette chambre de choses diverses et variées (l'essentiel y était, à savoir le lit, une armoire, un bureau et un coin séparé avec douche et lavabo), à installer un petit frigo, un micro-ondes, une petite étagère, rendre la chambre accueillante et douillette pour cet grand garçon qui ne rentrera à la maison qu'aux vacances scolaires compte-tenu de la distance... 

Du tourisme ? Oh un tout petit peu ! Mais pour satisfaire aux goûts de la tribu un seul lieu a été sélectionné. Pas le centre historique de Toulouse, ça sera pour un autre voyage (peut-être car grand garçon n'est pas trop pressé de voir ses parents, son frère et copain lapin débarquer à nouveau dans la ville rose). La seule et unique visite de ce court voyage aura été la cité de l'Espace... 
Nichée dans petit coin de verdure, cette cité est accessible aussi bien aux plus grands qu'aux plus petits (encore que chez nous, à part le lapin, il n'y a plus de petits, et le lapin, il était tranquillement en train de dormir à l'appart'hôtel !).  Bon je m'égare, vous avez certainement envie de voir quelques photos de cette visite... Allez, c'est parti !

Ariane 5, on l'aperçoit de loin, normal me diriez-vous, elle est grande ! 
Ce n'est pas une maquette, mais une vraie fusée Ariane, reconstituée sur ce site... 


Un parcours nous permet de s'en approcher peu à peu...
 


Ici, la reconstitution de notre galaxie. Vous la voyez notre planète bleue ?


Soyouz (en rouge) et son lanceur ! Je m'imaginais ça plus grand...


Ariane 5 


Et là... l'intérieur de Soyouz... C'est tout petit ! Plein de matériels, de boutons, et module conçu pour 3 astronautes ! Les sièges sont moulés à la forme de chaque astronaute pour un meilleur confort (si on peut dire !).
C'est en voyant les photos que j'ai réalisé qu'à notre gauche il y avait un (faux) astronaute !


Ici, réplique à taille réelle de la station MIR. Celle-ci, composée de plusieurs modules, était d'un confort relatif... et d'une taille bien plus modeste que l'actuelle station ISS (4 fois plus petite si mes souvenirs sont bons).




Eh Ariane, qu'est-ce que tu fais là ! Il faut toujours que tu te montres, hein !!!





On passe aux satellites (des répliques taille réelle) sans qui la météo serait... rustique !






Et là, ça vous dit quelques chose ? Non ? Il a pourtant fait la une des journaux télévisés ! Vous n'êtes pas curieux alors 😄... Mais c'est le robot Curiosity bien sûr ! Enfin, sa réplique à taille réelle !



Là, un télescope grâce auquel nous avons pu voir Vénus en plein jour, qui ressemblait à la lune, mais croissant en bas...



Fierté française, pardon, européenne (on a le droit d'être chauvins parfois !). Ils n'étaient pas bien gros au début...



La nouvelle mode cet hiver... Oups, pardon, j'ai cru qu'il s'agissait de grosses doudounes !



Un petit topo sur l'altitude des satellites


Pour finir sur cette expédition à Toulouse, quelques photos d'avions car notre appart'hôtel était près des pistes atterrissage. Aussi surprenant que ça puisse paraître, on les entendait passer au dessus mais ce n'était pas vraiment gênant. Mais à notre arrivée, on avait tout de même craint que ça nous empêche de dormir ! En fait la nuit il y a peu de vols... 😊



Là un Béluga, vous allez me dire "mais non c'est un avion, pas un cétacé", mais pourtant le Béluga est bien un avion, un Airbus, un avion cargo qui peut transporter des sections d'autres avions Airbus dans les différents sites de production européens.  Son profil représente réellement la tête du gentil cétacé ! Bon pas de chance, je n'ai pas réussi à le prendre en photo de côté, mais seulement de face (et encore, c'est flou !) et de dessous...



Et là je vous présente un exemplaire unique de lapinou, le Pixel, très curieux, qui voyage beaucoup...


"Eeeeh, mais euuuuh ! Je veux pas être pris en photo, je suis fatigué par la route moi !!"


"Ça y est, t'as fini ?"


Oui, oui, c'est bon, le reportage est terminé ! Ici Valérie, à vous la blogosphère ! 😉

Valérie

lundi 8 octobre 2018

La dernière des Stanfield



Eleanor-Rigby est reporter au magazine National Geographic, et vit à Londres, non loin de son père, de son frère jumeau Michel, et de leur sœur cadette Maggie.
Un jour Eleanor-Rigby reçoit une lettre anonyme relatant beaucoup de chose sur elle et sa famille et notamment que sa mère aurait eu un lourd passé, dans lequel cette dernière aurait provoqué un drame. Il est aussi question d'une fortune à laquelle elle aurait renoncé...
A des milliers de kilomètres de là, George-Harrison, ébéniste vivant au Québec, reçoit une lettre similaire...
Aucun des deux ne se connaissent et alors qu'ils pensent retrouver lors d'un rendez-vous l'expéditeur de leurs lettres, ils vont découvrir que leurs mères se connaissaient. Pourquoi les a-t-on amenés à se rencontrer ? Qu'est-ce que leurs mères ont en commun et qu'ont-elles fait dans ce passé ?

Mon avis : un roman qui alterne en trois époque : 1944 en France pendant l'occupation, les années 80 à Baltimore aux Etats-Unis et de nos jours à Londres et Montréal. Loin de me déstabiliser, ce va-et-vient permet de donner un intérêt qui va crescendo à cette histoire. L'intrigue est bien ficelée et j'ai tourné les pages avec impatience, ayant du mal à poser le livre quand je n'avais pas le choix.  J'ai beaucoup aimé ce roman sans meurtre, sans lien avec la politique, une jolie enquête personnelle avec des personnages simples, mais forts. Pour moi, un des meilleurs romans de Marc Levy !

mardi 2 octobre 2018

Vive les puces !

Oui mais pas n'importe lesquelles !! Il s'agit de puces de couturières et de loisirs créatifs qui ont eu lieu dans la commune où j'habite il y a une semaine... j'étais surprise par le nombre d'exposants ! Mais en effet, essentiellement des puces de couturières car il y avait beaucoup de tissus, de fils, d'objets de couturières. 
J'ai quand même pu trouver de jolies choses qui m'intéressaient, deux coupons de tissus, un cadre, du matériel à scrapbooking (2 feuilles de Noël et une boîte des tampons), voyez ça :



Bref, j'ai fait des affaires !

Valérie

lundi 1 octobre 2018

Chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !

Un petit "chuuuuuuuttt !" c'est à dire l'aperçu d'une broderie en cours... Je ne peux en dire plus mais j'avance vite, donc vous pourrez vite voir le résultat !


J'adore ces petits mystères, hi hi hi !!

Bon lundi !
Valérie