jeudi 9 avril 2015

Et puis Paulette...


Du jour au lendemain Ferdinand se retrouve seul dans sa ferme, sa belle-fille ayant préféré se rapprocher du restaurant qu'elle et son mari dirigent. Et puis c'est plus pratique pour l'école des enfants, les Lulus.
Un jour où les Lulus sont chez Ferdinand, leur grand-père, ils découvrent que sa voisine vit dans une maison dont le toit prend l'eau tant il est en mauvais état. Ils vont suggérer à leur grand-père de proposer à Marceline, la voisine, de venir habiter chez lui : sa ferme est grande, il y a largement de la place.
Non sans mal, Ferdinand va la convaincre et elle s'installe à la ferme, suivie de Berthe, sa chienne, Mo-Je, le chat et de Cornélius, l'âne qui comprend tout.
C'est le début d'une cohabitation imprévue qui va faire jouer la solidarité et qui ne s'arrêtera pas là...
Il y a aussi Guy qui vient de perdre sa femme et qui ne va pas bien, Simone et Hortense, les deux soeurs Lumière, Muriel, en école d'infirmière, Kim, et puis Paulette...

Mon avis : une jolie découverte de ce livre dont j'avais lu une bonne critique et dont une collègue m'avait parlé. Pas de pleurnicherie dans ce roman, mais beaucoup d'humour. Et surtout une belle histoire de solidarité intergénérationnelle, qu'on aimerait voir en vraie autour de nous pour que les gens soient moins seuls... 

Valérie