samedi 5 novembre 2011

La couleur des sentiments


Vous l'avez peut-être lu, vu au cinéma, lu et vu au cinéma, ou tout simplement entendu parlé...

Dans les années 60, dans l'Etat du Mississipi, les Blancs emploient les Noirs pour les "basses taches" que sont la cuisine, le ménages, s'occuper des enfants...
Skeeter, jeune fille de bonne famille blanche, vient de terminer ses études et cherche à comprendre pourquoi Constantine, la bonne qui s'est occupée d'elle depuis l'enfance, s'est faite renvoyer. Désirant devenir journaliste, l'idée lui vient d'écrire sur les conditions de travail des bonnes Noires. Elle sait que ce ne sera pas facile, car les bonnes Noires se méfient des Blanches. Mais Skeeter est différente de ses amies. Elle est tolérante et s'émeut du sort réservé aux Noirs.
Elle va réussir à convaincre Aibileen, la bonne de sa meilleure amie, de l'aider à écrire ce livre. Une relation proche de l'amitié va les unir et petit à petit Aibileen va convaincre d'autres bonnes de les suivre dans cette aventure risquée...

Mon avis :
Si je n'avais pas entendu parlé en bien de ce livre, je n'aurais sans doute jamais eu l'idée de le lire. Et pourtant c'est un régal, il se lit vite bien que ce soit un gros pavé. J'ai aimé cette amitié fragile entre Skeeter, une jeune bourgeoise blanche, et Aibileen, la bonne noire. Les récits des bonnes noires sont souvent émouvants, parfois amusants, la perle étant avec Minny et sa "Chose Abominable Epouvantable".
Les familles blanches ne sont pas épargnées, surtout les jeunes femmes dont les intérêts dans la vie sont très futiles... On enrage contre Hilly, avide de pouvoir et de reconnaissance, on est triste envers Celia qui erre comme une âme en peine dans sa grande maison...
Je ne peux pas vour raconter le livre, mais allez-y, lisez-le...

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett - Editions Jacqueline Chambon - 526 pages