dimanche 29 mars 2020

Cinder


Dans un lointain futur, à Néo-Beijing, Cinder est une jeune fille mécanicienne qui répare divers objets dont des androïdes. Elle est sous la tutelle de sa belle-mère qui l'exploite, Adri, qui ne l'aime pas. Parce que Cinder n'est pas complètement humaine. A la suite d'un grave accident quand elle était petite, on a connecté à son corps une jambe et une main bourrés électroniques. Son corps est parcouru de câbles, de liaisons qui vont jusqu'à son cerveau, son cœur. Elle ne peut plus rougir, ni pleurer. C'est une cyborg. Et les cyborgs sont détestés de la population.
Si sa belle-mère la croit incapable d'avoir des sentiments, Cinder aime profondément sa petite sœur Peony et a peur pour elle car depuis des années l'épidémie de létumose, une sorte de peste, décime la population. L'antidote n'existe pas encore malgré la recherche...
Comme le veut une tradition ancienne, un bal est organisé chaque année par l'empereur. Les sœurs de Cinder, Peony et Pearl, se préparent pour y aller et espèrent que le prince Kai les choisira pour cavalière.
Cinder n'ira pas. Pas parce qu'Adri le refuse, comme chaque année. Mais parce qu'elle sait qu'elle n'y a pas sa place en tant que cyborg... 

Mon avis : sous ses airs de conte de fée, qui fait bien sûr écho au conte de Charles Perrault, j'ai lu "Cinder" plutôt comme un livre de science fiction. S'il semble que l'univers décrit par l'auteure Marissa Meyer soit proche du "cosplay", j'avais l'impression de me retrouver dans l'univers de Star Wars, ce qui n'était pas déplaisant ! L'histoire est bien menée, le fils conducteur de "Cendrillon" est là mais rien à voir avec un conte de fée, on en est bien loin.
L’héroïne, Cinder,  a tout de Karniss de "Hunger games", révoltée par sa condition de cyborg, l'envie de sauver sa petite sœur, l'envie de vivre tout simplement. L'histoire tient en haleine, Cinder est peut-être celle qui peut sauver la population de la létumose... Proche de la fin je me suis demandée quelle allait être l'issue pour Cinder... 
Quant à l'épidémie, j'avoue qu'en choisissant de lire ce livre qui était dans ma pile depuis une bonne année (et que j'avais eu dans une box de chez Colibri), c'était le pur hasard car rien ne la mentionnait sur la 4e de couverture... J'ai failli reposer le livre en la découvrant au fil des pages. Mais j'ai tenu bon et bien m'en a pris car l'histoire est très prenante... Il y a une suite et je ne tarderai pas à la lire, c'est clair.

Cinder - Chroniques lunaires Tome 1 - Marissa Meyer - Editions Pocket Jeunesse

Valérie